Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Salut à Toi

Salut TOI!!
Voici le blog de mes voyages, mes passions, ce que j'aime, bref ma vie en générale, le tout 100% Bio, avec de vraix morceaux de photographie à l'intérieur. Comme il y a beaucoup de travail, je ne suis toujours pas à jour, alors n'hésite pas à te balader pour découvrir de nouveaux articles.  J'éspère que tu apprecie tout le travail que ça me demande car c'est pour TOI que je le fais. Et surtout n'hésite pas à me laisser tes impressions...
A bientot

 

Tu Cherches Quoi

free counters

Archives

Texte Libre

17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 15:31
Ca c'est pour Etienne,  dont je suis fan, qui a mis le titre de cette chanson de TTC dans son commentaire.
Enfin, c'était au programme car ça fait partie des étapes obligatoires: le musée de la bière Sapporo et le restaurant de Mr Joël Robuchon, deux choses qui me tiennent à coeur comme ça: inévitable !

De la station JR Ebisu, il faut se dirigé vers le Yebisu Garden Place, un coin tout neuf, trés désign, ça sent l'argent... Mates un peu les batiments:


Un depatô


Un joli carillon


Au même moment à:


Et voici le restaurant de Joël, j'étais trop fan de son émission "Bon appétit bien sur!", c'était hyper interessant avec toutes les semaines un nouveau chef  pour un style different. Il y avait pleins de bon conseils et il me faisait même rire. C'est la seule émission que je regardais régulièrement à la télé (sinon je la regarde jamais), puisque je l'enregistrais tous les jours (vous connaissez ma passion pour la cuisine), et c'est avec grand regret que j'ai constaté sa disparition. C'est une réplique d'un chateau français en plein Tokyo ça fait bizarre


L'entrée du restaurant



Et le menu. Alors d'aprés toi, t'as une idée du prix? T'est pret? 2900 yens (moins de 20 Euros), et oui le Japon est un pays merveilleux... Tu peut manger dans un super resto, avec un joli cadre et de la bonne cuisine pour si peu. T'est pas dégouté? Au programme (en gros, je passe les détails): Amuse bouche; crevette avec caviar d'aubergine ou pied de porc aux légumes de saison ou saumon mariné avec un blinis d'aneth; daurade en marinière ou foie gars à la plancha en risotto ou supreme de volaille à la plancha. Et voilà ce qu'on mange chez Joël au Japon.


Le moment tant attendu: le musée Sapporo


Tu vas voir quand tu vas venir au Japon, tout est merveilleux et pas chère, mais le jour où t'aurant vraiment soif, que t'auras envie d'une bonne bière, tu seras confronté à ce gros problème (avec celui des transports): la bière est chère et en plus elle est pas terrible. Aprés mon seminaire d'un mois en Allemagne à en boire tous les jours, c'était pas évident. Demande à Micka, le temps qu'on a mis à trouver la bonne bière.... Car la plupart ont un gout "spécial" (je sais pas quoi dire d'autres) et comme on prenait des 500 ml, quand il n'y a plus de bulles c'est vraiment dégueulasse. Un jour, il m'est arrivé de pas finir ma bière, un comble...
Donc, soit tu galères comme moi avant de trouver ta bières, soit t'essayes directement celle-là, car elle se boit bien (on dirait presque de la Kro).


Comme il faut te matraquer le cerveau pour que ça rentre (je vais demander des sous à Sapporo pour toutes la pub que leur fait) t'as encore droit à notre ami Shintsuke, la star...


La bière c'est ça: de l'eau, de l'orge, du houblon et de la levure.


T'as vu ce truc de malade!! Je suis trop fan de ce genre de mecha


On va faire un petit faire un petit tour des pubs de la marque. Voice la pub de 1973, très traditionaliste:


Même topo en 2005


Par contre, cette année on a changé tout ça. Le Japon est un pays qui commence à s'ouvrir, la femme commence à faire à sa place et elle n'est plus bonne qu'à servir de la bière. C'est toujours les femmes qui servent de l'alcool dans les restaurants (comme le font les geishas), mais maintenant elle ont le droit de travailler, donc fini l'habit traditionnel.


Le cadeau d'aujourd'hui c'est cet affiche que j'ai vu dans un bar et que j'aime tellement :


Aprés le culturel, la dégustation, car ils ont prévu une salle à cet effet. On a le choix entre quelques bières: Yebisu Normal, Yebisu Black, Guiness (qu'est-ce que ça fout là?), Edelpils, Sapporo Major Ale et Weiss, et le plateau dégustation.


Le plateau degustation sentait l'entourloupe, alors j'ai pris une grande Weiss


Et une Yebisu Black, la bonne opération de la journée, car elle est vraiment bonne.


L'ami à "usage unique" (cf.Fight Club) de la journée s'appelle Steven et il est canadien. C'est quelqu'un qui a bon gout puisque lui aussi il a flairé le coup et il a pris les grands verres, une Weiss, et la black comme moi et il s'est fait eu car il a pris la normale: le bleu !!! Il est à Tokyo pour 3 jours, et il vient en priorité au musée de la bière (y a quand même d'autres trucs à faire) comme quoi j'ai du bol car je tombe sur quelqu'un d'interessant.


Encore plus fort, lui aussi il aime bien marcher (car  il trouve que c'est compliqué de prendre les transport en communs) et comme je pensais aller à Shibuya à pieds (mais moi c'est parce que je suis à sec), il veut venir avec moi. Pas de problème, "et puis moi ça m'arrange". Devine un peu par où on est passé? Je te le donne Emile, par la Meiji-dori bien sur...
Il est deux heures, on a les bières dans le ventre et toujours rien manger, et comme "manger c'est tricher", on continue comme ça, bien sec.
Apres une bonne trentaine de minutes de marche, sans se perdre comme quoi on peut se reperer tranquilement à Tokyo, on est arrivé à Shibuya.
Fallait bien qu'il voit ça, puisque je me suis encore déguisé en guide touristique. Je lui est appris la pose typique jap', mais on voit qu'il faut beaucoup de travail encore (je montre pas la mienne par pudeur).


On a fait un tour à Mandarake (encore!) et au Shibuya 109 (c'est lui qui en avait entendu parler). Autant avec Laurie, ça passait, mais là deux mecs au milieu de toutes ces filles ça passait moins. On a fait trois étages et on est reparti.
Comme il n'y a pas assez de pub partout, on a aussi droit au camions avec de la musique pour ados pubère (je dirais filles mais ici je suis même pas sur) à fond, avec le visage des 4 tafioles qui chantent en prime.


"Tu sais qu'on est pas loin d'Harajuku?", et on est reparti pour une ballade. Un e fois là-bas comme d'hab.,  Takeshita street, book-off et retour à la maison, car je suis mort.
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 15:36
En réference à un mail que m'a envoyé Micka ("de la pluie de la pluie de la pluie"), car depuis quelques jours c'est vraiment pas la forme, Laurie est parti lundi, je suis à nouveau seul.
Autant j'ai passé la semaine tout comme le début de la journée de samedi à me merdifier, autant la suite a été éprouvante... Encore une journée de malade!

Antoine m'a proposé d'aller au Vanilla avec ses copains, et comme c'était Samedi soir et que j'avais envie de faire quelque chose, j'ai répondu: "pourquoi pas!". Et là, je sais que la journée va être longue, car je me suis levé à 9h, et il va falloir rester là-bas toute la nuit jusqu'à 5h30.
Alors le Vanilla, entre le samedi soir et le jeudi soir, il n'y a rien a voir, donc les photos du dernier article sont obsolètes car c'est plein de monde, l'étage est ouvert et ils ont supprimé les flechettes (enfoirés!).
Il faudra que je me rappelle (mais c'est pas la première fois que je le dit) de ne plus jamais retourner en boite, et pourtant je le sais, mais des fois je me dit qu'on ne sait jamais, mais c'est toujours la même déception. J'ai l'impression d'être un intrus et en plus je me fais  royalement chier.
Ceci dit, j'ai tenu toute la soirée et il y a eu de bons moment avec Antoine. J'ai pris le métro pour rentrer. C'est là qu'on voit la difference entre le jap' et le reste du monde, car j'ai fait du micro-sommeil et j'ai entendu Korakuen, deux stations avant mon arret; mais la station suivante c'était Ikebukuro.... J'ai gagné un deuxième tour de métro gratuit, et comme c'était le terminus, j'ai perdu facile 20 minutes de sommeil.
Je sors du métro, tout content d'etre arrivé à destination en pensant à mon lit, quand le téléphone sonne. A 6h du matin, ça ne pouvait etre qu'Antoine, et bien non. La veille, on m'avait proposé d'aller vers Fukushima, mais comme j'avais pas de sous, l'affaire  était reglée.  Mais finalement, on m'appelle pour me proposer de me payer le billet, et comme je suis débile je réfléchi pas (car je suis pas prés de dormir) et je répond: "Banco".
Il est 6h 15, j'ai le temps de me changer, de manger et de repartir direct, et là je sais que la journée va être trés longue...
Rendez-vous à 7h15 à Tabata, deux métros et deux limited express plus tard (soit 4 heures) on arrive à Shimogo-machi, dans Fukushima-ken: la campagne comme on l'aime, on est trés loin du Japon ultramoderne.
On a mangé de delicieux sobas (la spécialité du coin) avec des tempuras,


Et des poissons grillés autour du feu comme dans les mangas, trop content d'en manger et en plus c'était pas mauvais.


En ce moment, il ya les momiji qui rougissent,  et comme pour le hana-mi (la fete pour les cerisiers en fleurs), les japonais adorent les contempler. Et ça aussi on l'a fait en cours de lecture (comme quoi on a pas perdu notre temps...). Le prof nous a dit que c'était mieux que pour les sakura car ça dure plus longtemps, le mieux c'est de voir le passage progréssif du vert au rouge. Donc, j'ai de la chance, car comme il y en a pas à Tokyo j'aurai rater ça. Pour le moment c'est que le début, mais c'est vrai que quand tout sera rouge  ça doit etre impressionant, car on est entouré de montagne qui en sont plein.


On a commencé par la visite de To no Hetsuri, ce sont des "grosses colonnes" naturelles creusé dans la roche.


En vrai ca ressemble à ça:


On commence par quelques petits stand à touristes


Ici aussi, c'est une spécialité locale, voici le cousin du Habu sauf que ici, ils sont enfermé encore vivant dans les bouteilles avec un bon fond d'alcool (ça doit donner encore plus de gout à la viande), ils doivent prendre une pire monter avant de rejoindre l'au-delà. Eux aussi, sont tres vénimeux  mais ils ont beaucoup moins de gueule.


Il y avait encore ces poissons grillés, ca doit etre un truc du coin


Voici quelques photos de cet endroit magnifiques






Ensuite on a été à Ouchi, dont la particularités sont les vieilles maisons avec les toits en je sais pas quoi (je préfère pas dire de bétises car j'ai une petite idée) ils en ont profité pour mettre pleins de stands à touristes.


Une fois de plus, on a pensé à moi car la banderolles à l'entrée est en italien.


Et voici les maisons



et les stands


Ils sont mimi


On peut aussi manger des insectes grillés bien croquant


Je suis trop fan de cette photo avec le gars devant l'izakaya qui se dit: "Bon, j'y vais ou j'y vais pas?"


Quelques moulins à eau


Version miniature


Il faut mettre un caillou sur le jizo en faisant un voeu pour qu'il se réalise. Comme je l'ai fait en jap et qu'il s'est réalisé, j'ai du faire des progrés.


J'étais habitué à voir des rizières partout au Japon, mais ici j'ai enfin trouvé autre chose: du sarasin ! C'est avec ça qu'on fait les sobas, et comme en ce moment ils en récoltent, dans les restaurants on propose des "sobas nouveaux". Comme pour le riz, je vais en ramener un peu en France.


Ensuite on a été sur un barrage hydroéléctrique, avec une vue magnifique sur la vallée.



On a fini par un petit tour dans les rizières, c'était trop énorme  (mais j'avais pas l'appareil photo désolé), avec les petites vieilles penchés à 90°, trop cliché et pourtant c'est véridique, et les méthodes de travail différentes. Quand j'étais petit,  j'en ai mangé du champs chaque fois que j'allais en  Italie (les deux mois de l'été et Noël), avec  les pommes de terres, l'herbe, la paille, les olives...  mais au moins j'ai appris plein de choses.
Et aprés un "gouter-diner", un vrai repas typiquement japonais de la vie de tout les jours, on est rentré à Tokyo où je vais enfin pouvoir dormir.
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 19:44
Comme tu le sait, le dimanche aprés-midi c'est session Harajuku (j'ai encore une session a rattrappé, j'espère que ça sera pour bientot). Au programme d'aujourd'hui pas grand chose quoique...
Quelques cosplay en vrac




Lui, il était classe


Et ça c'est véridique: il y avait Maitre corbeau sur le pont


Et sa maitresse juste en bas


La première nouveautée de la journée. Il y avait des petites filles, comme quoi on leur apprend trés jeune à poser (et elle le font bien).



Et la deuxième nouveautée: une session photo avec des pros, il faut bien compenser l'absence d'Ariya. J'ai fait une trentaine de photos, mais comme il y a des petits malins qui prennent les photos sur mon blog pour les reutiliser sur les leurs (petite dédicace à Kiba 77, lol), j'ai mis beaucoup moins de photos pour cet article, tant pis.



En cadeau, t'as quand même droit à ce gars pas net du tout (demande à Laurie).

Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 18:25
On a enfin revu le soleil aprés une semaine de pluie. Une fois que le typhon est passé,  comme d'habitude, dés le lendemain il refait beau et chaud surtout. On en a profiter pour revenir au parc de Ueno, le plus grand de Tokyo, et cette fois on a eu le temps d'en faire un peu plus et encore une fois de nombreux souvenirs m'envahissent...


Des la sortie de la gare, on subit l'attaque des distributeur de mouchoirs, véritable sport national ici, et ils avaient bien quadrillé le terrain.


On arrive sur "l'escalier aux artistes", on y trouve un peu de tout: peintres, portraitistes, diseurs de bonne aventure...


Ensuite, on trouve la statue de SAIGO Takamura (1827-77), le Hachiko de Ueno, puisque c'est ici que l'on se donnent rendez-vous. Il a eu un rôle important durant la restauration Meiji, pour en savoir plus:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saigo_Takamori
La statue a été réalisé par Takamura Koun, qui
a étudié à Paris et qui a un fils connu aussi puisqu'il était poète(c'est à peu prés tout ce que je me rappelle du cours de lecture de Mr Galand, et pourtant on en a fait des textes sur le parc de Ueno).


Ca c'est pour Maël, et oui le chat est  toujours là, cette fois il  jouait  avec un insecte (qui passe un sale quart d'heure).


A l'intérieur du parc, on trouve d'autres artistes comme ce joueur de shamisen


Et ce marionetiste, à la fin de la représentation il a fait un tour dans le public pour que son dragon mange les têtes: ça doit surement porter bonheur!


On a mangé une glace


Ensuite, Il ya une petite allée avec plein de Torii



L'occasion de faire quelques photos


Avec une pose "à la Ami", lors du plus grand moment de toute la série (ceux qui l'ont lu ont compris)


Tout en bas, on trouve le (enfin les) sanctuaire(s).


Et un étrange sanctuaire dans une grotte.


Il ya aussi le Zoo, mais il aura droit à un article à part...


Mais il n'y pas que le zoo dans le parc, ils ont mis tous les plus grand musée de Tokyo. Tout est concentré ici, comme ça on a le choix. Je crois que c'est le museum d'histoire naturelle.


Avec son énorme cétacé sur le coté.


On est retombé sur "Monsieur Belette", et c'est reparti pour une trentaine de photos (c'est le tarif syndical), comme pour les daims, en plus il en avait deux.


Et un gros plan: elle est trop mimi!


Quelques photos avec moi


Une petite fatigue


Même Laurie y a pris gout


Sur le chemin du lac, il y avait plein de petits stand typique:takoyaki, okonomiyaki, yakisoba...



Il y avait toujours les carpes Koi


Mais cette fois on a gagné la grue et les canards


En repartant on est tombé sur des hystériques qui voulait se faire prendre en photos


C'est pas tout mais il va falloir rentrer, car il fait déjà nuit. Une petite photo de la Yamanote


Ueno de nuit


Et pour Toi, le cadeau d'aujourd'hui. Dés que je l'ai vu, je le voulais en photos  car il était exceptionnel !!!  Mais je ne savais pas comment faire pour le prendre.  Laurie m'a dit "demande lui de poser, c'est sur qu'il va voulloir", et bien entendu le gars ne s'est pas dégonflé. Dommage on voit pas sa coupe.

Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 06:58
Comme il y avait le typhon, il n'y avait pas grand chose à visiter. Donc, Laurie a continué sa quète du cadeau au Seibu, un énorme depato, il fut un temps où c'était le plus grand du monde, mais dorénavant c'est le Tobu, qui est adjacent, qui lui a ravi la première place pour le Japon (pour le monde je sais pas). Deux énormes magasins l'un à coté de l'autre (3 avec le Parco, le Seibu est au fond)



 Et oui, tu as bien deviné: on est à Ikebukuro.


Ces photos ne datent pas de ce jour-là (car il y avait le typhon), mais du matin du départ de Laurie (il était 6h 30) et la gare commencer déjà à s'affoler.



La Seibu Exit, On retrouve des couleurs. Ce passage piéton est toujours ultra affolé


Comme il n'y avait personne j'en ai profité pour faire du lion.


Allez encore un article catalogue, mais c'est pour vous faire voir à quoi ça ressemble. Je commence toujours par le sous-sol car il y a à manger. Et ça commence toujours par des patisserie qui font trop envie, et pourtant j'aime pas spécialement ça mais comme c'est tellement rare ici, on en a envie.




On trouve aussi du Tiramisu, mais comme me disait Tomoko il n'a pas le même gout qu'en Italie (c'est comme les pâtes d'ailleurs). Alors avant qu'ils arrivent à égaler celui de ma mère... Je vais être obligé de retourner en Italie.


On descend encore d'un étage, et on arrive au plus interessant: le rayon poisson comme dans un vrai (c'est un régal de s'y ballader)


La viande, et ici elle fait vraiment envie avec ses tranches fines et tout le gras (et son prix aussi).



On trouve du thé dans de si jolies boites


Et le rayon saké. Il faut savoir que le terme saké est un générique pour désigner l'alcool au Japon. Donc il faut demander du shôchû, du nihonchû ou de l'awamori que l'on trouve sur Okinawa).


Encore un truc merveilleux: la Cooking Station. C'est une recette de cuisine exécuté en direct par un chef avec les commentaires


Avec une caméra et l'écran au dessus de la poële


Une fois la recette terminé , on nous presente les produits (pour les acheter)


Et on nous fait gouter


Au premier étage (le rez de chaussé pour nous), on trouve tout les produits de luxe et les cosmétiques.


On a vu plein de gens qui se faisait maquiller, on a demandé combien ça couter... Mais on est au Japon, donc tout cela c'est cadeau, et faut dire qu'elle prenne leur temps et qu'elle s'applique. Donc mesdames, avant un rendez-vous voius pouvez toujours vous pouvez aller dans un depatô pour vous faire belle. Laurie en a profiter.


On a été jusqu'au rayon jouet


Réponse à la question que tu te poses: "Est-ce qu'on y a été?"
Peut-on vraiment aller à Ikebukuro, et ne pas y aller. Il a fallu convaincre Laurie, se battre contre le typhon mais on y a été. J'ai fini le mien bien sur, mais Laurie a été "petit joueur" et elle en a manger à peine un peu plus que sur la photos. D'ailleurs, en ce moment je vois de plus en plus de fille, c'est bizarre car c'est quand même un endroit d'homme.


J'ai mangé le mien et j'ai fini le sien, encore une fois j'étais mort en sortant, mais je "m'ai pas fait eu", car j'ai pas bu le verre d'eau en partant qui fait si mal (et pourtant il est si bon... mais traitre) ce qui y ont été savent de quoi je parle.
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 07:13
Quand on me demande "où est-ce que je peut trouver des souvenirs à ramener?" je répond sans hésiter  Asakusa. L'attrappe-touristes  par excelence car il y a toutes sortes de souvenirs typiquement japonais. Et c'est vrai qu'il y a un choix monstrueux...
Cette fois, ils ont mis les décos d'automne.



On est parti et c'est pas les boutiques qui manquent, on va faire un petit tour pour que tu voie tout ce que l'on peut trouver ici.
Des Yukatas


Les eventails qui vont avec


Des masques


Des bouddhas


Des lanternes


Des katanas trop classe



Et du joli merdier



sans compter les multiples boutiques de "patisseries" typiquement japonaise.


Sur le chemin, il y avait une exposition d'ikebana, c.a.d d'arrangement floral.



Une petite prière


En cadeau, dans la catégorie "je pose à la japonaise"


En rentrant, Laurie a déballé tout ses achats: il y en avait partout, il y a donc une malédiction sur la chambre, car qu'importe les personnes il y a toujours autant de merdier.


Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 15:49
Au programme de la journée shopping, on a donc été à Shibuya pour accomplir la mission. 


On va faire un petit tour dans le quartier, de jour par une journée bien grise, donc les photos c'est pas ça... On commence par des tours, des écrans géants et de la couleur (mais ça ne vaut pas la nuit)




Ensuite, on va faire un petit tour dans les ruelles (même topo)



Mais avant de commencer les  choses sérieuses on va à Mandarake, dont j'ai déja parlé dans un article précédent. Rien que pour toi (parce que les photos sont interdites) voici l'intérieur avec tout ce que l'on peut y trouver.
Si tu est fan, prépare-toi à être dégouté car on a pas ça chez nous.


En fait, c'est comme Akihabara, on y trouve:  tous les mangas existant


dont des pièces anciennes et hyper rares


ensuite les jeux vidéos


et les figurines, bref le programme habituel


On va attaquer les choses sérieuses, c'est Agnien qui m'avait parlé du Shibuya 109 pour faire du shopping.


Devant le magasin il y avait encore une distribution de Red Bull, comme quoi ils veulent vraiment s'implanter sur le sol Nippon.




Il y a une multitude d'étages avec toutes sortes de boutiques, dont Cecil Mc Bee (une de celle qui marche le mieux, car  on voit plein de sacs dans la rue)


Laurie a trouver quelque chose à son gout.


Et le soir on a fini au Yoshinoya, pas celui-là mais celui de la maison pour fêter le retour du Gyudon.


Ils ont arrêter d'en servir à cause de problème avec la viande americaine (à ce que j'ai compris mais....). Lors de la première journée, le 18 septembre, je n'avais pas pu en manger car je suis arriver trop tard. Aux informations, ils ont montré les queus gigantesque (à la japonaise) pour pouvoir en manger, et rien que ce jour-là il son servi 10 millions de repas (rien qu'à Tokyo). Devant un tel succés ils en reservent lors des 5 premiers jours du mois (et il y a toujours du monde).
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 17:12
Lundi matin,le reveil a sonné à 5h (trop dur) car il a fallu aller chercher Laurie à l'aéroport qui arrivait à 6H50. C'est une copine de la fac de jap'. Comme l'aéroport est assez loin, je suis quand même arrivé avec un leger retard (mais je l'avais prévenu que j'en aurais), mais c'est bon j'ai reussi  à l'avoir.
Le temps de découvrir les lieux, le quartier et la "petite" sieste et la première journée est passé trés vite.
Le lendemain on a été à Akihabara, et qui dit Akihabara dit:

Des magasins colorés



Des figurines (trop belles, à des prix qui font rêver)



Des mangas


Et des jeux vidéos (comme ces jeux super nintendo à des prix imbattables).


Soyez attentif, car il y aura un article plus long et plus détaillé un peu plus tard (mais plus tot dans ma chronologie "bloguique") sur ce paradis de l'Otaku.
Pour finir, voici une création que m'a envoyé Cali (encore merci):
 
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 14:18
Tout d'abord, je vais commencer mon article par une carte postale:



Et oui, une carte d'Egypte ça ne peut être que ma soeur, ça m'a fait vraiment plaisir d'avoir de ses nouvelles, ne t'en fait pas j'ai pleins de cadeaux pour toi.
Tant qu'on y est il faut "rendre à César ce qui est à ma mère". La dernière fois  que je l'ai eu au téléphone, elle m'a précisé que c'était elle qui avait fait le colis toute seule. Donc, les gâteaux et la photo de Cannavaro c'était  elle.
Cette précision étant faite on peut continuer.
Pour ceux qui sont observateurs, vous aurez remarqué que dorénavant il ya des vidéos, comme mon appareil ne peut pas en faire, elles viennent de l'appareil de Mael qui a su être bon quand il le fallait ( pas comme le DVD, qui nous a fait rater Ariya, enfoiré!)
Le dernier jour, on a couru un peu partout pour les derniers achats de Mael, au moment de faire son sac, j'ai senti ce grand moment de solitude. En un mois, on a accumulé énormement de merdier (je crois qu'il a été pire que moi car lui il prend vraiment tout). Alors tu compatis toi aussi (surtout ne fais pas gaffe au bordel).


Il a fallu tout faire rentrer dans les sacs, le résultat est intéressant et (par de trop nombreuses experiences en rentrant d'Italie) je n'aimerais pas faire son boulot car c'est pas gagné, quel gitan!


Sinon on a résolu un des grands mystère, on a trouvé qui était l'homme à, l'harmonica qui prenait un malin plaisir à faire du bruit le matin (bon ok, fin de matinée), et il aura fallu attendre le dernier jour pour le démasquer.

L'homme à l'harmonica

En fait c'est un vendeur ambulant qui vend des produits frais.
Voilà, l'heure est venue, j'ai raccompagné Mael jusqu'à Nippori, encore bonne chance pour la fin du trajet. A bientôt sur toulouse, surement sur les bancs de la fac pour passer une aussi bonne année que l'année dernière. Maintenant, qu'elles sont parties je sens qu'elles vont me manquer car on a bien rigolé ensemble. En plus, à l'idée de manger tout seul le soir j'ai plus faim car on faisait des purs repas. Mais je ne reste pas seul très longtemps puisque Laurie arrive dès lundi.
Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 04:21
En milieu de semaine, ça commencait  "à sentir l'écurie", les filles partaient bientot (Vince, jeudi et Maël samedi) et il fallait profiter des derniers moments que l'on avait à dispositions. Il fallait être productif et on l'eut été, au programme: derniers achats, dernières visites et de la débilité comme on l'aime...
En préparant son sac, Vince a ouvert un sacré chantier



Une journée productive ça commence tôt, Jeudi on était debout à 8h (Ouahhh!), on a commencé par les derniers achats de Vince à Ikebukuro (pour le pas pédalier) et Shinjuku pour son appareil photo chez Yodabashi, une des enseignes parmi les moins chères de Tokyo.


De jour, Shinjuku n'a rien voir avec ce que l'on voit de nuit, il manque les couleurs, les gens et pourtant c'est classe, comme par exemple le Lumine.


Une fois les formalités  achevées, on avait l'intention de monter tout en haut d'un de  ces gros grattes-ciels pour avoir une jolie vue.
La Tokyo Metropolitan Government


Ou de celle-là


Echec! Pour la peine on va faire un peu de marche à pied puisque l'on est pas loin de Harajuku. On a suivi le Meiji-dori, notre axe préferé avec Maël puisqu'on la prend de Ikebukuro jusqu'à l'université de Waseda,  et si on continue elle arrive jusqu'à Shinjuku.



On a bien fini par arriver à Harajuku (plus de 45 minutes de marche), mais comme on est pas dimanche ça a moins de saveur. On a fait le petit tour par Takeshita street, toujours pleine de gens et de boutiques interessantes.


 C'est pas tout mais ça fait pas mal de temps qu'on marche, il fait chaud et on commence à avoir soif! On a du bol: distribution de Red Bull gratuite, ça fait plaisir.


On en a profité pour faire le Meiji-jingun puisque les filles n'y ont jamais été. C'est le plus grand sanctuaire shinto de Tokyo. Voici le Torii, on est donc sur la bonne voie puisqu'il marque l'entrée d'un sanctuaire.


Aprés les rituels de purification



On peut entrer dans le sanctuaire pour prier



Sur la lancé: "Mais on est pas loin de Shibuya! On y va?", au point où on en est, on continue notre marche à pieds (et 30 minutes de plus) vers Shibuya à la recherche desesperé de Mandarake, que je n'ai toujours pas retrouvé depuis que je suis revenu. Mandarake est une espèce de paradis pour tout les fans de mangas puisqu'il y a tout, mais aussi pour les fans de merdier en tous genre totalement inutile qui touche les mangas.     Aprés avoir demandé à quelques autochtones avec des bonnes têtes d'Otaku, on a enfin reussi.


C'est pas tout, mais il est déja 16h15, il va falloir songer à rentrer car Vince à un avion à prendre. On l'a raccompagné jusqu'à Nippori, pour le chemin on avait pris des bières et devinez sur qui on tombe dans la Yamanote, mais oui notre héros, quelle coincidence. Ca vaut bien une pose.


Finalement, 14 jours ça passe super vite, rentre bien et à bientot sur Toulouse.


On est rentré en faisant un petit détour par la e kaiten sushi, tout prés de la masion. Pour ce qui ne connaissent pas, ce sont des tapis tournant où les maitres sushis posent les sushis qu'ils viennent de préparer, on prend l'assiette que l'on veut et à la fin on paye en fonction du  nombre d'assiette. Quand on voit la vidéo, on ne peut qu'applaudir l'énorme talent des maitres

Kaiten sushi

La pose c'est cadeau


Ils ont du Otoro à 138 yens de 14h à 16h, ce serait dommage de passer à coté de ça (c'est d'ailleurs pour ça qu'on est là). Le Otoro, c'est la partie grasse du thon, fondante à souhait, bref la meilleure partie. Ne me dites pas qu'il vous fait pas envie!


Garçon! l'addition s'il vous plait


Et voilà une bonne chose de faite, la liste des bonnes choses à manger à pris une sacrée claque ces derniers temps. On est rentré pour se préparer car on avait rendez-vous avec Rebecca (notre voisine americaine) au Vanilla, une boite de Roppongi (au passage, depuis tout ce temps je n'ai toujours pas été à Roppongi, voilà encore une bonne chose de faites...).


Si il y a un truc que je deteste c'est bien les boites, en plus ma religion m'interdit de danser, on va voir qu'est-ce que ça donne au Japon. Ultra-productivité à la française, on a mis une bonne claque au saké à la maison, on l' a fini en chemin avec un autre mix de vodka, même loin les bonnes vieilles habitudes restent...

Vanilla

La musique était à chier (ce qui est normal pour une boite, il ya quand même eu du Offsprings, c'est pas que j'aime particulièrement mais au moins ils font des efforts), heureusement qu'on a bien bu, et qu'il y avait le jeu de flechettes qu'on a beaucoup squatté.


Malgré tout la nuit est passé super vite, et à 5 heures on a nous a mis dehors. Pour toi qui est fidèle, un super bonus t'attend d'ici quelques temps. Une fois dehors, il faisait déja jour.


La sortie des boites est toujours propice à la rencontre d'intelectuel, il voulait absolument poser pour moi.


On est allé manger un ramen dans une enseigne spécialisé ouverte 24h sur 24 (que des clients qui étaient en boite). Quand on voit la taille du bol, on comprend pourquoi on aime tant Ikebukuro.



Comme on était pas loin de la Tokyo Tower (enfin c'est relatif!), on s'est dit qu'on va aller y faire un tour. A pied bien sur, cela nous empecheras de nous endormir, en plus on va voir du pays (enfin à cette heure-ci!!!). Une fois là-bas (30 minutes de marche) ça sentait l'entourloupe, parce que c'est pas si impressionant que ça.



C'est pas tout,mais si on veut pas rater le plus grand marché aux poissons du monde, il va falloir se bouger car il est déjà 6h30. On avait le choix entre une station de métro à 10 mètres et une à 610 mètres, et bien entendu on a pris celle à 610m. Une fois là-bas, on se rend comtequ'on est pas sur la bonne ligne de métro, alors que l'autre oui. Ca nous apprendras! On a pris le métro et aprés 15minutes de "micro sièste à la japonaise" on est arrivé à destination et je sens que ça va etre pas mal.
La visite commence , par l'entrepot de la Socamil locale (petite dédicace à tous mes collègues, à bientot courant novembre), la centrale d'achat des fruits et légumes des magasins Leclerc pour laquelle je travaille durant l'année. Ca me fait rever de voir tous ces fruits et légumes d'autant qu'ici ils sont à des prix prohibitifs.


Il y a un de ces bordels dans ces allées, à chaque instants on joue avec sa vie car ils ont tous préssé, l'important c'est d'aller vite. Que ce soit en engin...


...ou à pied


Voilà une petite vidéo qui donne une idée mais qui est loin de la réalité.

Tsukuji

En se balladant le long des multiples allées bordés de stand, on découvre un monde insoupçonné, avec des activités, des personnes et pleins de nouvelles espèces de poissons. Prépare-toi et ouvre grand tes yeux, on va y faire un tour le long des allées.


Voici quelques stands



Regarde-moi ces beaux morceaux de thon, allechant, non?



Des fruits de mer


J'aimerai pas être à la place du crustacé qui est en train de passer un sale quart d'heure entre les pinces de ce crabes géant.


Une bien belle bête


Des moules géantes


Mate un peu l'épée à la Sephiroth du gars, il faut de la maitrise car c'est bien tranchant.


J'ai sais pas toi, mais moi je suis trop fan de ça: ikura, les oeufs de saumon


Et le Katsuo, des flacons de bonite (rapés lorsqu'il est encore congelé)


Et voici la star incontesté le Fugu (petite dédicace pour Julie), pour ce qui ne le connaissent pas c'est un poisson dont les ovaires contiennent un poison ultra mortel, tout l'interet réside là-dedans car son gout est assez fade. Il doit etre préparé par des mains expertes sinon c'est la mort assurée. Inutile de préciser qu'il fait parti de mes objéctifs prioritaire avant de rentrer en France. Il y a des  stars qui en sont mortes, et la famille royale à l'interdiction d'en manger.


Voici un beau monticule de dechets, on se croirait dans notre chambre


Alors ça t'as plu, moi ça m'a donné faim tout ça, et si on allait se manger quelques sushis ultra frais préparé dans une vrai "sushi-ya".


Je te rassure on va pas s'arrêter en si bon chemin, comme on est pas loin de Ginza et si on y aller? A pied bien entendu, ça nous éviteras de nous endormir, enfin ça c'est moins sur. Il a suffit de quelques instants, le temps de regarder la carte, pour voir Maél se "japoniser" en se merdifiant sur le pont, la photo d'aujourd'hui dans la catégorie "je m'endors n'importe où", on a un guest.



 Aprés une bonne trentaine de minutes, on est arrivé sur Ginza, et encore une fois le choc, ça ne ressemble pas du tout à ce que l'on voit la nuit. Où sont passé les couleurs. Ginza, c'est le "quartier du luxe", c'est l'endroit où le prix du m² est le plus cher sur terre. Toutes les plus grandes enseignes ont leur boutique avec des façades plus extravagantes les une que les autres. Je mettrai les photos de nuit un peu plus tard pour que tu puisses voir la différence.




Ensuite il fallait retourner à Shinjuku pour récupérer la caution de Mael, là par contre on a pris le métro. Qui dit métro, dit "japonisation", et forcément les 15 minutes de trajet sont passé hyper vite. Mais on est trés loin d'atteindre la maitrise des jap' car on a rouvert les yeux à Shinjuku san-chome, l'arrêt suivant, donc on a gagné un autre tour de métro. Aprés avoir recuperé les sous on aurait pu s'arrêter là et rentrer tranquilement  à la maison mais c'est sans compter sur notre ésprit sportif et surtout la débilité. Et on est reparti pour Asakusa, en un jour (enfin deux) il aura fait plus de temple que lors de tout son séjour. Aprés avoir fait un tour par le Khaosan hotel (l'ancienne guest house), pour dire bonjour à Michiko-san on est allé au Senso-ji. On commence par la catégorie "je pose à la japonaise".


Les rituels habituels, celui de la fumée


Et la prière.

Asakusa
Un peu d'autodérision: on a travaillé la scène plusieurs fois en coulisse avant de prendre cette scène, et il faut dire que les premières prises étaient assez pitoyables. Ce sera en cadeau un peu plus tard. Mael a fait ses derniers achats et il n'a pas du tout était raisonnable, mais il faut dire que c'est tellement tentant, et puis avant de revenir au Japon...
On est parti vers Ueno, devinez comment on y a été? A pied bien sur et on rajoute prés de 45 minutes de marche. Sur le chemin, on a vu la tour Bandai, je me suis fais térasser par Ultraman (qui pour moi restera à tout jamais le héros du plus gros navet de la Super Nintendo).


Et j'ai joué avec Doraemon


Avant d'arriver au parc, on a vu plein de petite rue  commerçante qui mérite  d'y aller jeter un coup d'oeil la fois prochaine, car pour moi Ueno se limitait au parc.


Ce quartier me rappelle plein de souvenirs, car je n'y suis pas revenu depuis deux ans, malgré cela je me rappele de tout. Un petit tour en bateau?


Un des plus grand moment de la journée, j'ai vu "la belette" (une vrai!!!), j'étais tout fou car elle était trop mignone. Alors t'est pas fan?


Je veux la même


On arrete pas d'etre débile, donc on est allé à Ikebukuro pour.... manger un ramen bien sur (un vrai, comparé à celui de ce matin il n'y rien à voir). Comme je suis débile, j'ai pris un "double", et gros; bien entendu j'ai galeré comme d'habitude mais je l'ai fini (sauf le bouillon). Ca c'est celui de Mael, un double normal, mais déja y a pas photo avec celui de ce matin.


Pour digerer comme d'habitude on est rentré à pied jusqu'à la maison (25 minutes). Une fois à la maison, Mael n'a pas fait long feu quant à moi je me suis endormi en écrivant un texto...
Si je suis habillé pareil sur toutes les photos, c'est qu'on ne s'est âs changé depuis hier soir, je te laisse imaginer l'état des vetements aprés une journée pareil (3e position aprés le Fuji-san et Kyoto en vélo).
Et aprés des journées comme ça on s'étonne que je ne puisses pas mettre mon blog à jour, que je n'ai toujours pas envoyé de carte postale, que je ne réponde pas au mail et que je n'appelle pas mes pauvres parents... (Quand je le dis que je n'ai pas le temps, on me croit pas!)


Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article