Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Salut à Toi

Salut TOI!!
Voici le blog de mes voyages, mes passions, ce que j'aime, bref ma vie en générale, le tout 100% Bio, avec de vraix morceaux de photographie à l'intérieur. Comme il y a beaucoup de travail, je ne suis toujours pas à jour, alors n'hésite pas à te balader pour découvrir de nouveaux articles.  J'éspère que tu apprecie tout le travail que ça me demande car c'est pour TOI que je le fais. Et surtout n'hésite pas à me laisser tes impressions...
A bientot

 

Tu Cherches Quoi

free counters

Archives

Texte Libre

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 17:32
Et bien cette fois on était là au bon moment, puisque tous les journeaux parlent des orages dans le Verdon avec les 3 allemands qui sont mort en faisant du canyoning.
On était dans le lac quand on asenti qu'il fallait rentrer car ça devenait grave.


On a une nouvelle rivière dans le village


D'ailleurs tout est bloqué car le terrain de boules a laché le gravier s'est déversé dans tout le village. 

 

Le lendemain, le village était sinistré


On a utilisé les grands moyens pour deblayer rapidement tout ça.


Les gens avaient vidé leur maison
 


Il y a même eu pas mal de grele.





Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 11:32

Aprés avoir vu Patrick dans la station service, on est arrivé prés du lac de Ste croix, que l'on avait aperçu d'en haut le premier jour en arrivant.
 


Une petite fleur de temps en temps, spécial dédicace pour Yann.


J'adore la couleur de l'eau.


On se croirait à la mer avec tous ces pédalos


C'est parti pour une bonne dizaine de minutes de marche (comme d'hab), d'oùl 'utilité de bien connaitre les coins où il y des voies sinon c'est la galère.


T'as vu on est loin, imagines si on devait repartir en courant de là haut à travers des petits sentiers escarpés avec tout le matos sur le dos, ce serait pas cool, non?


Parce que je m'en lasses pas voilà encore une vue du lac.


Et voilà, on est arriver sur le site, comme par hasard qui c'est qui commence à grimper directement à froid par une 6a: Ranma bien sur !!!


C'est parti pour une 5c


Et voilà Julie qui seras la protagoniste de la plus belle chute de la journée, prés de 5 mètres, super esthétique en plus. 


Voici le champs de bataille


Et voici en direct de ma voie Julie Ranma et Leslie qui grimpent

 
Voilà ce qu'il ne faut absolument pas faire lacher la corde, merci Maël !!!

 
Les voies sont longues, c'est vraiment sympa


Me voilà en haut, c'est super agréable en plus il ya une petite niche pour se reposer. 


Et en plus, on est récompensé par une superbe vue sur le lac


Et son eau turquoise


C'est vrai que je l'avais à demi spoilé, mais comme tous les jours à 16h30 il pleut, grâce à moi Maël va pouvoir passer pour un héros puisque dans la précipitation j'ai oublié de défaire le huit et la corde est resté coincé dans le noeud. Il nous faut quelqu'un pour aller escalader la paroi mouillé, et forcement il n'y a pas foule pour se désigner volontaire. Merci Mael!



Voici la vidéo de l'exploit, quand  il des-escalade la voie


Et le pire ou le plus drole de l'histoire c'est qu'il suffisait de tirer fort sur la corde pour qu'elle vienne.....

On est descendu à fond pour rejoindre le deuxieme groupe qui avait passer l'apres-midi à se baigner. Enfin, ça nous aurait fais chier de rater ça, car aprés la descente forcée sous la pluie, il y a eu une acalmie et on a pu se baigner, et ensuite on a encore eu droit à la pluie et aux éclairs.



Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 08:30

Au même titre que Maradona ou Robert Plant (que j'ai vu), on a croisé un Dieu vivant.
On allait au Lac de Ste Croix pour grimper quand on s'est arreté dans une station service pour faire le plein. Quand Jean Claude nous dit: "Vous avez vu qui c'est qui que est là -bas?" "Heu, non !!!"
Bel esprit, on est huit (j'en fais parti) on viens faire de l'escalade et il n'y en a pas un qui le connait. "Mais c'est Patrick Edlinger, c'est un dieu de l'escalade" nous dit-il dépité (et il peut) .
Finalement, tous le monde a fait des photos,mais personne n'a osé descendre pour aller lui parler. 


C'est sur qu'il a pris un petit coup de vieux. 


Même les Dieux vivants doivent satisfaire des besoins naturels. 


Il se trouve que deux jours aprés en allant à la poste pour retirer de l'argent  et devines un peu qui on croise: Patrick en personne. Et là, impossible de ne pas lui parler, il nous a parlé de son gite (depuis qu'il s'est retiré il tient un gite) qui n'a pas été trop touché par "l'évènement" (on y reviendras bientot), de l'imprévisibilité du climat qui change trés vite dans le coin (il a senti la foudre alors qu'il grimpé en solo). Bref quelqu'un de simple, qui ne s'y croit pas et super interessant. On a eu notre autographe, mais finalement on ne savait toujours pas qui s'était. 

Alors en rentrant, la première chose qu'on a afit c'est faire un tour sur internet pour voir qui s'était, et là on a pris une grosse claque.
Voici l'article de Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Edlinger
Va lire l'article dans son intégralité, pour te faire saliver un peu voici les meilleurs passages:

Initié à l'escalade à l'âge de huit ans, Patrick Edlinger se consacre rapidement entièrement à cette discipline. Passant ses journées en falaise, il lui arrive, faute de toujours trouver des partenaires pour l'assurer, de grimper en solo. Avec son ami Patrick Berhault, il s'illustre par des réalisations difficiles pour l'époque, préfigurant une autre façon de grimper, où la dimension physique prime autant que l'état d'esprit.

En 1982, il fait connaître l'escalade au grand public, grâce aux documentaires de Jean-Paul Janssen, diffusés dans le monde entier : La Vie Au Bout Des Doigts et Opéra Vertical. Il y escalade, à mains nues et pour partie en solo, des voies du fameux site de Buoux (Luberon) et des Gorges du Verdon. Edlinger expose une philosophie de l'escalade où se mêlent hédonisme, respect et amour de la nature, dépassement (physique et moral) de soi et goût du risque. Cette façon de vivre alliée à son physique d'éphèbe (cheveux blonds et longs tenu par un bandeau, musculature fine et sèche) marqueront de manière profonde le public.


Que dire de plus, l'escalade comme leitmotiv de sa vie avec l'importance du mental (c'est vraiment super important en plus) et le courage de monter des voies en solo, car tu sais que tu n'as pas droit à l'erreur, la moindre erreur se paie cache, c.a.d chute et mort. 
Voici La vie au bout des doigts, regardes un peu l'entrainement qu'il subit et comment il est facile sur la voie (comment il double les deux sur la paroi!!!!)

 



Véritable star en France (Edlinger est dans les années 80, la personnalité préférée des français selon un sondage du magazine Paris Match, qui relaie ses exploits[réf. nécessaire]), il est néanmoins contesté dans son statut de meilleur grimpeur du moment, notamment par le "gang des parisiens" (les frères Le Ménestrel et J.-B. Tribout). En 1986, il affirme son statut de meilleur grimpeur de l'époque en gagnant l'une des premières compétition internationale d'escalade à Bardonecchia. Sommé par J.-B. Tribout de "prouver son niveau" après avoir décoté à 8b+ la voie les Spécialistes, cotée 8c et ouverte par ce dernier, il remportera une nouvelle compétition devant ses rivaux à Snowbird.

Ca c'est vraiment trop fort, les parigot et compagnie, qui sont géné par son statut d'icone qui ne fais pas parti du star system et qui le mettent au défi. Et il les régale, il devait etre vraiment trop heureux de les avoir fourré !!!

En 1995 il est victime d'un grave accident en falaise. Alors qu'il s'entraîne dans les Calanques sur une voie facile en 7b et qu'il a sauté plusieurs points d'assurance, une prise casse et il chute de dix huit mètres. En arrêt cardiaque, il est réanimé par un médecin présent sur place et ne s'en tire finalement qu'avec quelques déchirures musculaires. Il se retire alors du haut niveau de l'escalade mais continue à grimper dans le 8e degré pour le plaisir.

Et en plus il est surhumain, il chute de 18 mètres, et même pas mal, il s'en tire avec seulement quelques déchirures musculaires, il est vraiment trop fort !!!

Ca c'était juste un petit aperçu, l'apéro, en voici un encore plus fort ici link.

On avait trouvé un article tout aussi bon mais je le retrouve plus. Aprés tout ça, on avait l'air super con, parce que on s'est dit que l'on a vu un dieu vivant et nous on lui a parlé de la pluie et du beau temps, alors que maintenant j'aurai trop de truc à lui dire pour la peine je me mettrai bien deux claques.

Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 15:08
Pour aujourd'hui une experience super interessante: l'escalade avec 150 mètres (enfin je sais pas combien il y avait) de vide sous les pieds dans les gorges du Verdon.


D'ailleurs voici le Verdon en question puisque ce seras le protagoniste de demain.


A la descente des mini-bus tous le monde va admirer le panorama.



Comme il est conseillé pour toutes pratiques sportives, boire une bonne bière améliore les performances (jambes lourdes, sensation de lourdeur mais la première gorgée est une tuerie).



D'ailleurs, on va faire une pause merdification car se lever tous les jours à 7h et faire du sport non stop toute la journée c'est pas évident. Et on est reparti pour un peu de musique.


Tiens un goéland


Pendant ce temps, Jean Paul et Jean Michel pas sansas préparent le matériel.


De l'autre coté Arnaud donne les instructions.


Voici le système d'assurage



Julie qui se prépare



Marie qui remonte


Ranma qui descend


C'est mon tour, je suis tout exité ! Arnaud me donne les dernières instructions.


C'est parti !!!


Ca va, c'est Jean Michel qui m'assure



Ouahh!! C'est super haut !! Il vaut mieux que le materiel tienne le coup sinon c'est un magnifique saut à l'élastique sans élastique...


Coucou !!!




Et maintenant il faut remonter, c'est parti pour un longue ascension


C'est vraiment super d'escalader dans ce cadre là, ca change du mur.



Petite pause


J'ai pas de vertige, j'adore regarder le vide






Ca y est je suis venu a bout de cette longue voie, en tout cas super experience: à faire !!!



Au tour de Yann


Aprés avoir encouragé Marie, Amandine (ça a été dur!!!) s'est enfin décidé à y aller à son tour.



D'ici c'est encore plus saisissant l'impression de vide


Il a fallu aussi batailler pour lancer Maël, car il n' a pas trop confiance dans le matériel.








Elle est toujours cool la crevasse




Et voilà pour lui aussi c'est terminer


Il a fait super beau, non? Et bien ici, le temps change trés vite, Jean Claude nous a dit qu'il fallait vite bouger car il allait orager et il avait raison car comme tous les oirs il y a eu un gros orage.

Repost 0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 10:34
  Il y a beau y avoir des montagnes partout, on ne peut pas grimper sur n'importe quoi il faut connaitre les parois qui sont équipés. Heureusement Jean Claude (Julien en vrai) était là , car il connait bien le coin. Apres une petite descente (on va dire du 3b) et un peu de marche avec le matos on arrive sur les parois.



On a un super cadre, ça change des murs à la fac




C'est parti, présentation de l'équipe: Cindy et Marie


Niels et Yann


Marie,  Amandine et Dalila qui font une pause


Julie qui assure


Jean Claude en plein travail


Et Jean Michel pas Sansas qui a grimpé aussi


Et bien sur Maël qui va m'assurer.


Les voies sont prises d'assaut





Et les autres dans le prochain article (car je ne les ai pas en photo la première journée).
Rien que pour Toi je vais monter une voie, une 4b, je sais c'est simple mais il a fallu de longues négociations pour pouvoir grimper en tête avec l'appareil (pas de gros risque, on ne sait jamais il y a Radiohead bientot) en évitant une eventuelle chute.
Voici la voie



On assure avec un huit.


Heu!!! Quand je pense que ma vie est entre ses mains........







Et voilà le resultat une fois tout en haut


La pause repas dans un super cadre


Une fourmi


Pour le logement, on est à l'UCPA de la Palud-sur-Verdon, c'est super sympa.


Avec le bar de la place





Repost 0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 08:32
 Petit hommage à Kad et Olivier et leur "Jean Michel.....", je crois qu'on a passé la semaine à le decliner à toute les sauces (mention spéciale pour Jean Michel mou, Jean Michel je raconte mal les histoires, Jean Michel pas sansas, etc....). Aprés la semaine espagnole mémorable, j'ai pas trop eu le temps de me remettre de toutes ces émotions puisque peu de temps aprés on est parti avec la fac pour une semaine d'escalade dans les gorges du Verdon, aprés avoir fait du mur tout au long de l'année cela va être interessant de faire de la vrai escalade en millieu naturel. 
 Cela commence fort, couché à 3h (saleté de rythme Socamil) reveil à 6h on va pas être au mieux pour faire la route. Comme souvent, les nerfs prennent le dessus, on a passé le trajet à rigoler et on va remercier le poste de Maël qui prend les SD de 4 Go, au moins on avait une superplaylist ( Heu !! on a quand même eu droit plusieurs fois à In the wake de King Crimson et Funny time de Beth).
Comme il y avait un MotoGp en Espagne ce week end, on a croisé les camions qui rentré en Italie, voici celui de Locatelli.
 

Dans un autre genre les char de l'armée qui vont en afghanistan



Un des meilleurs moment du trajet la passage par le centre de Avignon, car c'est vrai que c'était le chemin le plus court, merci Jean Michel pas Sansas !!!


Au moins on auras été à Avignon (la cité des papes à l'air bien sympa)


Aprés 6 heures de routes on est presque arrivé, excelent la vue du lac de Ste Croix, par contre l'appreil de Maël on peu moins (je regrette de ne pas avoir mon reflex....)



Repost 0