Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Salut à Toi

Salut TOI!!
Voici le blog de mes voyages, mes passions, ce que j'aime, bref ma vie en générale, le tout 100% Bio, avec de vraix morceaux de photographie à l'intérieur. Comme il y a beaucoup de travail, je ne suis toujours pas à jour, alors n'hésite pas à te balader pour découvrir de nouveaux articles.  J'éspère que tu apprecie tout le travail que ça me demande car c'est pour TOI que je le fais. Et surtout n'hésite pas à me laisser tes impressions...
A bientot

 

Tu Cherches Quoi

free counters

Archives

Texte Libre

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 14:26

 Je suis le premier a craché sur les drama japonais et je m'étais dit que je n'en regarderais pas car c'est long et c'est trop japonais à mon gout. Mais quand j'étais chez Marie-Ange (elle m'a aussi initié à True blood) elle m'a dit de regarder celui-là. Et on a regardé les 3 premiers épisodes....

Ca me rappelle quand Laurie était venue au Japon il y a 4 ans, elle regardait Nana et une fois qu'elle m'a presenté l'histoire j'ai fini par m'y mettre aussi, et par contre je ne le renie pas du tout car je suis vraiment fan. C'est génial,drôle et super bien fait. C'est le seul shojo que j'aime bien car pour tous les autres je m'arrête à la couverture et son chara désign si particulier et en plus opour être sur de ne pas se tromper elle est rose !!!! Donc je les repose instantanément.

 

Et à la pas surprise générale, c'est très japonais, il ne se passe jamais rien de concret,il y a toute sortes de situations où il suffirait de se parler pour résoudre les problèmes et le hasard fait toujours bien les choses c'est incroyable car Tôkyô c'est super grand quand même....

 

Hana.jpg


Pour l'histoire voici le synopsis de wikipédiahttp://fr.wikipedia.org/wiki/Hana_yori_dango

 

Hana yori dango raconte l'histoire de Tsukushi Makino, seize ans, dont les parents ont tout sacrifié pour l'envoyer à Eitoku, une école privée pour enfants de bonne famille, très au-dessus de leurs moyens, dans l'espoir de récolter un beau et riche gendre.

La vision de Tsukushi n'est pas vraiment la même. Il faut dire que l'ambiance qui règne là-bas est exécrable. Les élèves sont mauvais jusqu'à l'os, tels des stéréotypes d'enfants de riches, surtout le F4, un groupe de quatre garçons extrêmement riches et qui font la loi à Eitoku. Quiconque s'oppose aux F4 recevra le fameux carton rouge et se fera persécuter par toute l'école. Makino est bien décidée à rester dans son coin pendant les deux ans qui lui restent, et à se consacrer à ses études.

Mais voilà qu'un jour, la seule amie de Tsukushi, Makiko, trébuche sur Tsukasa Dômyôji, le chef du F4 et héritier du groupe Dômyôji, le plus riche du Japon. Celle-ci implore son pardon mais les garçons ne semblent pas prêts à l'écouter. Tsukushi prend alors son courage à deux mains et défend son amie. Le lendemain, elle reçoit le carton rouge. La tension monte jusqu'à la déclaration de guerre ! Dômyôji, le plus dangereux des quatre, voit sa fierté bafouée et élabore toutes sortes de plans pour « torturer » Tsukushi. Il ira jusqu'à essayer de la faire violer.

Reniée par toute l'école, Tsukushi trouve du réconfort auprès de Rui Hanazawa, membre calme et réservé du F4. Bientôt sous le charme de celui-ci, Tsukushi résiste et donne du fil à retordre aux trois autres. Elle est déterminée à ne pas se laisser faire et n'hésite pas à remettre Dômyôji en place, ce qui ne le laisse pas indifférent.

Qui aurait cru que le fort caractère de Tsukushi lui permettrait de s'intégrer au sein du F4 ? La plus pauvre du lycée qui traîne avec les plus riches et les plus populaires... Cette situation ne tarde pas à attirer la méchanceté des autres élèves envers Tsukushi. Les épreuves sont dures mais Tsukushi se relève plus forte à chaque fois. Dômyôji tombe peu à peu éperdument amoureux de Tsukushi mais ne réfléchit pas avant d'agir. Il ne connaît rien à l'amour, et résout tout par la violence ou l'intimidation... Sa maladresse fait qu'elle le déteste toujours plus. Dômyôji finira par changer de caractère peu à peu. Mais, si Rui tombait amoureux de Makino ? 

 

Et voilà pour l'histoire, le problème c'est que c'est bien fait et une fois qu'on a commencé, on a envie de savoir ce qu'il va se passer même si des fois c'est tellement gros qu'on a envie de tout arrêter (ça m'est arrivé 3 fois ou j'ai failli tout arrêter). Mais c'est un des plus grand succés japonais qui s'est exporté dans les pays voisins en plus d'être un bon descriptif de la vie japonaise, avec tout ce qu'elle a de plus horrible et insupportable.

Pour ne pas mourir de diabète avec tout ce sucre je l'alterne avec un épisode de Dexter (une tuerie!!!) une vraie super série avec de bonnes intrigues et des personnages charismatiques et un peu (heu !! beaucoup) dark. Au moins ça passe mieux. Et j'ai enfin fini la première saison de 9 épisodes, il y en a une deuxième (11 épisodes) mais j'ai pas le courage de la regarder et un film aussi que je suis sur de ne pas regarder.

Par contre, je suis allé à Book off,où j'ai acheté les deux derniers volumes (36 et 37) comme ça j'aurais la fin et sans la musique et la mise en scène. C'est le deuxième manga le plus vendu pour fille, 60 millions d'exemplaires ce qui est énorme.

 

Donc pour les filles courageuses qui veulent regarder un drama japonais, prenez celui-ci car toutes les filles l'adorent  (c'est aussi le préférés des italiennes de la guest-house et elles en connaissent un rayon car elles les regardent tous). J'ai utilisé ce site pour le regarder et il est vraiment bien avec beaucoup de choix: http://dl.roadrunner5.net/index.php?file=Drama&op=categorie&cat=13



Partager cet article

Repost 0

commentaires

tony 22/12/2010 15:51



Elles sont encore là les italiennes ?? la grosse blonde et le modèle reduit en brune ?? Patricia !!!  "'Urrruusssaaaii"  dixit otosan