Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Salut à Toi

Salut TOI!!
Voici le blog de mes voyages, mes passions, ce que j'aime, bref ma vie en générale, le tout 100% Bio, avec de vraix morceaux de photographie à l'intérieur. Comme il y a beaucoup de travail, je ne suis toujours pas à jour, alors n'hésite pas à te balader pour découvrir de nouveaux articles.  J'éspère que tu apprecie tout le travail que ça me demande car c'est pour TOI que je le fais. Et surtout n'hésite pas à me laisser tes impressions...
A bientot

 

Tu Cherches Quoi

free counters

Archives

Texte Libre

28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 06:29
Pas le temps de me remettre du T.G.S, dimanche matin le reveil a sonné à 6h, ça va pas etre du luxe car il faut rejoindre Motegi et c'est pas gagné! Heureusement que Vince m'a laissé le Japan Rail Pass, comme ça je n'ai pas eu à payé le train, et ça je suis fan. Aprés avoir pris le shinkansen jusqu'à Utsunomiya, il fallait prendre un bus prevu à cet effet. Aprés une heure de trajet, on est arrivé dans un endroit bien perdu au milieu des montagnes mais on était pas les seul et c'est aprti pour une dose d'embouteillage. Le chauffeur n'a pas résisté, il a dut improviser un arrêt pipi, grands éclats de rire dans le bus, en bon jap il s'est excusé avant, aprés et tout ça au pas de course.


Et on est enfin arrivé au Twin Ring de Motegi


Ca commence très fort, avec de jolies affiches, qui préannoncent le duel de tout à l'heure.



En tout cas, c'est une super journée, il y a un seul nage dans le ciel (ça fait longtemps que ce n'est pas arrivé), donc pas de pluie c'est le principal.


C'est la première fois que je vais voir un grand prix (et c'est au Japon, alors qu'il ya plus prés de chez moi) bien que ce ne soit pas l'envie qui me manqué. Une fois entré dans l'enceinte, je découvre les nombreux stands des grands noms de la moto. Au hasard, on commence par Yamaha.


Avec la moto du plus grands pilotes de tous les temps (malgré tout le respect que j'ai pour Giacomo Agostini).



On va continuer par Suzuki, spécial dédicace à Eric et Kikinou pour les tours en motos qu'on a fait (les deux ont des Suzuki: TLR 1000 pour Eric et le Bandit 600 pour Kikinou, d'ailleurs quand je rentre je ferai bien un tour).


Il ya un stand entier consacré à Daijiro Kato, le pilote japonais qui a trouvé la mort sur le circuit de Suzuka, il y a quelque années. Malgré tout, ses supporters le soutienent toujours.


NGK avec le prétendant à une des plus grande imposture de l'histoire, j'ai nommé Monsieur Nick Hayden, premier du championnat, en ayant gagné que deux courses et on ne l'a presque jamais vu aux avants postes. Bravo!!


Mais les filles de leurs stand sont vraiment bien.



Finalement ça ne s'arrete pas aujourd'hui aussi, il y en a partout, toutes plus mignones les unes que les autres. Rien que pour toi, en exclusivité, cadeau c'est moi qui offre.




Revenons  aux choses sérieuses, en me baladant je suis encore tombé sur un gens connu qui ne l'est pas pour moi. Aujourd'hui c'est Chrystelle... (je l'ai lu en katakana sur l'autagraphe mais j'arrive pas à lire le reste, si quelqu'un la connait n'hesitez pas à laisser un com')



J'ai aussi vu le nouvel animal doméstique du Japon (trop marrant!).


Il est bientot 11 heures et la course des 125 va bientot commencer. Donc, je me suis dirigé vers la tribune pour laquelle j'avais le billet, mais elle était bien rudimentaire... J'ai une bonne vue sur la ligne droite et sur le premier virage. De nombreux fans ont fait le deplacement en moto.


Depart de la 125


Les supporters japonais sont present.


L'attaque décisive de Kallio


Le drapeau à damier, victoire de Kallio le finlandais


Le podium


Le retour de "l'animal en laisse"


Une fois la course fini, j'ai fait un petit tour en attendant la 250, j'ai demandé si je pouvais rentrer dans la méga tribune juste pour faire quelques photos. Un peu d'audace et hop, disparition!!! Le grand prix va prendre plus d'ampleur, en plus je vais pouvoir acceder au podium. Pour la grille de départ c'est plus sympa.


Le départ


Et dans la catégorie "je m'endors lors des grands évènements", les stars du jour. En plus, cela on encore plus de mérite car ils ont payé cher la place et qu'en plus les motos font énormement de bruit, c'est pas le mieux pour  taper la sieste. Voici les gagnants:



Peut-etre un pro de la sieste lorsqu'il ya du bruit, car il a toute la panoplie.


Premier virage


Aprés quelques tours, la situation se stabilise et se sont Aoyama, qui joue à domicile, et De Angelis qui creuse l'écart. Il l'a eu dans la ligne de mire.


Il aura même mené à un moment de la course.


Finalement, ce sera une deuxième place, comme d'habitude, mais ça n'a pas l'air de le déranger.


L'heure du podium, avec la remise des trophés.



On est parti pour la sequence émotion, Aoyama était trés ému.



Heureusement c'est une grande famille...


On fait joujou avec le champagne


Pour la forme (et pour les formes!!!)


Et oui, De Angelis n'est pas italien, il vient de Saint Marin (mais c'est la même chose), donc pas de drapeau italien jusqu'à maintenant, c'est moyen...


Aoyama a eu droit à son tour d'honneur.


Aprés l'apéro, les choses sérieuses vont bientot commencé, et il me tarde car jusqu'à maintenant c'était moyen. Ca s'aanoncent bien car lors des qualif, il y avait trois italiens aux trois premières places. En plus, j'ai du bol car je suis super bien placé. Il y a une trés grande difference entre la MotoGP et les autres catégorie, tout d'abord pour le bruit et ensuite pour la rapidité avec laquelle ils "avalent" la ligne droite (c'est pas gagner pour reussir à avoir une bonne photo). Mais je suis pas le seul fan, les Rossi's angels sont là aussi. Elles étaient bien sypathiques et comme moi, elles voulaient être aux avants postes lorsdu podium (c'est cool, elles vont pouvoir me garder une place tout devant).



Un bus au départ de la Moto GP?


Les supporters sont "chaud bouillants". Le clan Yamaha:



Et le clan Ducati



La grille de départ avec ses "parapluies girl".


Rossi en pleine discussion avec Jeremy Burgess


On peaufine les derniers réglages.


La grille de départ. A vos marques, pret...


Partez!


Tout se passe sans encombre, Melandri prend l'avantage sur Rossi au bout de la ligne droite. Petit à petit les écarts se creusent avec les autres concurents (et Hayden et toujours 8e!). La fin du premier tour avec le dernier virage avant la ligne droite.


Capirossi et Melandri essaie de creuser l'écart sur Rossi qui tient bon.


Ca commence à me plaire car les trois pilotes vont lacher tous les autres petit à petit. Rossi s'accroche dur et finis par passer Melandri.


Malheureusement, il n'y a rien à faire contre Capirossi dont la moto et les pneus étaient imbattables aujourd'hui. Enfin, on ne va pas se plaindre car c'estg quand même une bonne opération. Mais jusqu'au dernier virage, Hayden était encore 6e, c'était sans compter sur sa proverbiale chance et sur "l'ami" Gibernau qui  a envoyé Nakano dans le décor, et hop une place de gagner sans rien faire, ça ne vaut pas Philip Island (un scandale!), mais il marque encore des précieux points pour le concours de la plus grande imposture de tous les temps.

Fin de Grand prix pour Rossi.


et pour Melandri, je parie que ça parle motos.


C'est énorme, pour mon premier grand prix, trois italiens aux trois premières places j'en ai eu pour mon argent (je m'en serai voulu à mort d'avoir manquer ça!), que pouvont-on rever de mieux?
J'aurai raté le podium pour rien au monde, les derniers tours j'étais déjà tout devant pour ne rien rater du spectacle (d'ailleurs il faut que j'arrive à me procurer la retransmission du Grand Prix car on doit me voir tout devant). Et un, on commence par Marco Melandri


Et deux, Valentino Rossi, encore un dieu vivant qu j'aurai eu l'occasion de voir de trés près (la deuxième c'est cadeau)



Et trois, Loris Capirossi (qui n'a toujours pas grandi)



Grosse fête italienne pour le podium, puisque les trois pilotes sont italiens, tout comme la moto (une Ducati), finalement c'est encore mieux comme ça.


Il n'y aucun problème de communication.


La remise des trophés





Le moment de l'hymne italien, toujours aussi poignant, j'étais le seul à chanter avec les italiens qui étaient dans la tribune un peu plus haut.


Capirossi étaient trés émue (décidement c'était le journée)


Avec les trois drapeaux italiens qui flottent dans le ciel.


Ensuite, on fait mumuse avec le champagne


Comme d'hab, elles ont droit à leur dose. "Moi d'abord"



"Meme pas cap de tout boire cul sec"


La traditionelle photo


Et une de plus à ramener à la maison


La conclusion de ce week-end. Je tiens à préciser que toutes les photos sont de moi.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ami - dans Japon 2006
commenter cet article

commentaires

Moâ 30/09/2006 19:04

Hello :-)Superbes images. BRAVO!Un fan de motos, et de beaux ... chassis (sourire).Bonne continuation, et à bientôt.Byeeeeeeeeee